De l'empire au monde, du monde à la pluralité

Denis Duclos

Après les trois métaphores de l'empire-fleuve, de l'empire-ville et de l'empire-nation, l'histoire parvient à celle de la société-monde qui n'est plus un empire... car elle ne peut plus viser une extension ! La parole humaine cherche alors à continuer en visant... les sujets qui la forment, dans son intériorité. Elle risque d'en devenir d'autant plus écrasante : dictature du Tous sur le Chacun. Saurons-nous dévier et retourner cette formidable énergie en faisant de l'indétermination souveraine réciproquement accordée par les individus le but à préserver, et non pas l'objet de nos convoitises destructrices ? Saurons-nous passer à la métaphore suivante : celle d'un monde pluraliste ? En un sens -celui de l'histoire de la parole-, ce passage est inéluctable. Mais nous pouvons toujours régresser en un bégaiement historique, et nous acharner à croire encore aux vieilles métaphores impériales, jusqu'à en mourir.

(surligner le code ci joint pour ouvrir la vidéo sur Youtube et assister à la conférence)
erratum :
dans la conférence, l'orateur s'attribue un milliardième d'humanité, ce qui est modeste, mais néanmoins un peut trop pour une humanité de 7 milliards de personnes. Un sept-milliardième aurait amplement suffi !!!



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :